Justine Loup et Nicolas Unal, avocats

Justine Loup et Nicolas Unal, avocats

Ils sont avocats. Justine est spécialiste du droit fiscal, Nicolas du droit des sociétés. Leur point commun : de l’énergie à revendre et une capacité à travailler tout en finesse des situations juridiques et affectives complexes. Portraits croisés.

Droit des sociétés, droit fiscal : des énergies complémentaires

Elle écoute de la musique pour travailler. Du piano, beaucoup… Son travail ? Le droit fiscal. « Je m’occupe de la relation avec l’administration fiscale. J’accompagne et je conseille les entreprises sur les questions d’optimisation de leurs impôts (entreprise, patrimoine). Le contentieux constitue l’autre partie de mon activité. » Elle aime beaucoup la technique de cette partie du droit.

Nicolas, lui, est spécialiste en droit des sociétés. « De la naissance à la mort d’une entreprise, je conseille les dirigeants. Création de la société, associés qui entrent, qui sortent du capital, départ à la retraite dans des conditions complexes, je suis présent… » Une matière que Nicolas a choisie en toute conscience. « J’éprouve de l’empathie pour les autres et derrière les décisions, les soucis, il y a des humains, de l’affect. On ne peut pas travailler sans prendre en compte la part psychologique inhérente à l’individu. ». « Les autres matières du droit comme le pénal ou le droit de la famille m’auraient touchées trop profondément pour rester lucide et efficace dans les dossiers. Il ne faut pas oublier aussi le rôle du conseil qui vient dépassionner l’engagement du client pour l’aider à atteindre son objectif. » Il choisit donc le droit des sociétés plus froid, émotionnellement moins chargé. Nicolas ne regrette pas : « Je suis un partenaire, un confident à bonne distance. »

Justine-Loup-Nicolas-Unal-avocats

« On ne peut pas travailler sans prendre en compte la part psychologique inhérente à l’individu.« 

Face aux situations d’urgence, la technique et l’empathie

C’est régulièrement dans des situations d’urgences que les dirigeants les contactent. « Ils sont en état de stress intense. Notre entretien les apaise. Ils y voient plus clair, car nous y posons le cadre rassurant du droit. On peut alors se pencher avec eux sur les solutions. », dit Nicolas. « Il faut que se crée alors une relation de confiance. Situation familiale, patrimoine… souvent les gens ne comprennent pas pourquoi nous nous intéressons à leur vie privée, mais nous avons besoin de saisir le contexte dans sa totalité pour les conseiller au mieux. » C’est au cœur de ces situations complexes qu’ils déploient tous deux empathie et maîtrise technique.

Un exemple de complémentarité

Justine et Nicolas se sont rencontrés chez FIDAL où ils travaillaient. Ils décident de s’associer. Ensemble, ils traitent notamment des dossiers de transmissions d’entreprises. « Mon travail de conseil est dans ce cadre très lié au travail juridique de Nicolas. Un schéma de reprise, de transmission (acquisition ou vente) d’entreprise est réalisé avec une analyse du risque et du coût fiscal lié à l’opération. Dans ces cas-là, nous sommes complémentaires », explique Justine. « Nous sommes la tête et les jambes », ajoute Nicolas avec le sourire.

JustineNicolas#1

« Mon travail de conseil est dans ce cadre très lié au travail juridique de Nicolas. Un schéma de reprise, de transmission (acquisition ou vente) d’entreprise est réalisé avec une analyse du risque et du coût fiscal lié à l’opération. Dans ces cas-là, nous sommes complémentaires »

Deux professionnels, une détermination

Ce travail, s’ils aiment le réaliser en équipe, ils en apprécient également son implication individuelle. Justine s’occupe des redressements, des contentieux avec l’administration fiscale. C’est encore un autre aspect de son travail, très instructif. Le contentieux, c’est une partie d’échecs, qui repose sur une approche stratégique et tactique. Dans le droit, tout est une question d’angle de vue. Elle essaie de convaincre ses interlocuteurs de regarder les faits selon son angle. « La vision de l’administration fiscale dans le contentieux m’est d’ailleurs très utile dans mes conseils aux dirigeants. » Pour Nicolas, l’enjeu technique de son action repose sur les outils juridiques à sa disposition, eux-mêmes en constante évolution. Il se doit de les utiliser de manière efficace et innovante. La routine est son ennemie. Tous deux ont fait de leur engagement personnel une association dynamique où se mêlent maîtrise, détermination et humanité.

Marie-Hélène Girbau-Grimoin, fondatrice d’I.D.E.E. Innovations en Développement Economique et Entrepreneuriat

Marie-Hélène Girbau-Grimoin, fondatrice d’I.D.E.E. Innovations en Développement Economique et Entrepreneuriat

Marie Hélène Girbau-Grimoin a créé I.D.E.E. en 2016, une entreprise pour repenser les codes et les pratiques de l’accompagnement entrepreneurial, elle a accepté de mobiliser son réseau professionnel pour leur faire découvrir l’offre de Changeons d’Allure, elle nous dit pourquoi.

« La prise en compte de l’humain est au moins aussi importante que la technique »

Les créateurs et repreneurs d’entreprise ont changé, leur environnement a changé, les projets qu’ils mènent ont changé, les modèles et les valeurs ont changé, … or, pendant très longtemps on a continué à accompagner les futurs entrepreneurs, comme on le faisait il y a plus de 20 ans. La SAS I.D.E.E. Innovations en Développement Economique et Entrepreneuriat est née de la volonté de changer les choses, pour permettre à tous les acteurs du développement économique, qu’ils soient institutionnels, associatifs ou privés, de faire évoluer leurs pratiques d’accompagnement afin de mieux servir la cause entrepreneuriale.

L’accompagnement du cédant, jugé trop sérieux pour être innovant

Si l’accompagnement des créateurs s’enrichit désormais quotidiennement de nouvelles méthodes extrêmement diverses et variées, notamment de celles expérimentées et développées dans l’environnement des startups (créativité, accélération, effectuation, lean startup, business model canvas, numérique, pitch, challenges, financement participatif…) force est de constater que l’accompagnement à la transmission lui, n’évolue pas beaucoup…

Sous prétexte que c’est un domaine très sérieux qui doit tenir compte d’aspects juridiques, fiscaux, financiers, patrimoniaux… on est resté très longtemps sur un accompagnement très technique, très peu innovant et relativement peu performant, en regard des enjeux sociétaux de la Transmission en France qui compte des milliers d’entreprises à reprendre tous les ans.

Replacer l’humain au cœur de la problématique de transmission

Toujours à la recherche d’interlocuteurs et de techniques pour faire bouger les lignes et construire de nouveaux programmes plus performants pour renouveler l’accompagnement du cédant, j’ai rencontré Stéphanie Berrhama et l’équipe de Changeons d’Allure et j’ai apprécié leur façon de casser les codes en remettant simplement l’humain au cœur de la problématique de la Transmission.

Ils prouvent avec pertinence que la prise en compte des aspects humains permet, en fiabilisant la détermination du cédant, d’optimiser le travail de tous les experts traditionnellement impliqués dans le processus de transmission.

Et si réussir le formidable enjeu sociétal de la transmission d’entreprise reposait sur cette simple évidence : replacer l’humain au cœur de la problématique ?

Organisé par I.D.E.E., Pro’créa seul congrès à destination des professionnels de l’accompagnement qui a eu lieu à Sète du 5 au 7 juin 2019 a accueilli Changeons d’Allure au cours d’une table ronde sur les dimensions psychologiques de la transmission.

Je change d’allure avec ma boite épisode 2

Je change d’allure avec ma boite épisode 2

Le goût du sel

Mission « Inspiration » avions-nous écrit : pour prendre du temps de vie pour soi, à partir de quelques objets à découvrir dans la boite.

Chacun de vous y aura trouvé un petit tube de verre rempli de sel, choisi parmi trois variétés.

La première est le sel bleu de Perse.

Quelques grains de sel comme des grains de vie

le-gout-du-sel-perse

Le sel bleu de perse

La formation de la structure cristalline dans les mines de l’Iran est le secret de la beauté de ce sel. Les fines veines bleues de sylvinite qui sont formées font de ces cristaux un trésor rare et précieux. Sa structure sèche permet de l’utiliser dans un moulin de table pour profiter au quotidien de sa qualité.

mission-inspiration

L’équilibre

Ce sel précieux est à l’image des moments partagés entre amis ou en famille, autour d’un repas cuisiné ensemble, à partir de recettes intemporelles ou de produits bruts dégustés sur place.

Retrouver les proches qui eux aussi nous accompagnent
C’est aussi cela l’équilibre.

Invitation

Alors, histoire d’y mettre notre grain de sel dès aujourd’hui :

A tous les dirigeants qui voient grandir « leur BOITE » beaucoup plus que leurs enfants, envoyons une invitation Je change d’allure.

Ce sel bleu de Perse a également inspiré le buffet « Cuisine ensemble » réalisé par le Chef Laure lors de notre évènement au PlanetOcéan. Madeleines vegan basilic tomates séchées olives noires, faciles à faire avec ses enfants. Huitres fraiches juste sorties de l’eau à déguster entre copains . Poulet rôti, pommes de terre sautées et crumble aux fruits d’hiver à savourer, comme un repas du dimanche en famille. Dans ce même esprit, le Chef Laure vous propose sa recette « Cuisiner ensemble » à découvrir ici :

http://bit.ly/recettejadore


Je change d’allure avec ma boite

Je change d’allure avec ma boite

Missions pour une petite boite

Qui n’a pas dit ou entendu dire « Ma boite » pour parler de l’entreprise ?

Il parait qu’Alain Bashung en a même fait une chanson.

Chez Changeons d’Allure, nous avons eu envie de lui donner une réalité sous la forme d’un petit cube de bois, à garder sous les yeux, près de soi.

boite-je-change-d-allure

Et nous lui avons confié trois missions :

Mission « Désincarnation »

Pour retrouver cette petite distance vitale, propre à l’équilibre et au recul.

Mission « Transmission

Pour se rappeler et donner envie d’inviter des proches dirigeants à se joindre au mouvement.

Mission « Inspiration

Pour prendre du temps de vie pour soi, à partir de quelques objets à découvrir dans la boite.

L’équilibre entre vie pro et perso, le temps pour soi et les siens : autant de facteurs clés de succès à cultiver

Aujourd’hui c’est facile : à tous ceux qui disent « Ma boite », j’envoie une invitation Je change d’allure. Qui dit mieux ?

Notre boite en bois brut peut être gravée, peinte, décorée pour qu’elle vous ressemble aussi. Nous y avons gravé notre logo au laser avec la complicité de Renaud du LABSud, un FABLAB situé au Millénaire à Montpellier dont les potentiels sont vraiment à découvrir.

Je change d’allure

Je change d’allure

Le 05 février, nous avons signé le point de départ du mouvement 

#jechangedallure 

#maviededirigeantautrement

Chez Changeons d’Allure, tout commence par des rencontres. Au cours desquelles nous prenons soin de vous écouter.

Nous y entendons solitude, incompréhensions, ras-le-bol, stress, urgences… Et bien trop souvent des difficultés et même parfois une vraie souffrance.
On imagine bien qu’aucun d’entre vous n’est masochiste.

Nous y entendons aussi engagement, passion, envies de résoudre, persévérance, énergie, talents…
On imagine bien qu’aucun d’entre vous n’a envie d’un autre métier.

Toutes et tous, vous exprimez des envies de temps et de mieux faire. Des envies de meilleur équilibre entre vie privée et vie pro.

Pour nous : en élaborant cette nouvelle approche “Je change d’allure”, avec un peu de technologie et toujours beaucoup d’humain

 Pour vous : en choisissant de faire quelques pas, bien accompagné.

Nous avons eu le plaisir lors de cette soirée y voir des sourires sincère et une énergie positive.

Et nous espérons que ce mouvement sera autant positif pour nos dirigeants et qu’il entrainera autant de belles rencontres que de beau changement d’allure.