Se préparer à la transmission / cession

Céder son entreprise, ça peut se décider à tout moment, à tout âge, ce n’est pas seulement la retraite à venir qui en est la raison : besoin de changement, impression d’être au bout de ce qu’on pouvait ou de ce que l’on voulait faire.

—Anticiper la cession c’est aussi cela : oser se poser la question à différents moments de sa vie de dirigeant

La décision de céder son entreprise sans s’y être préparé c’est le risque de faire face à des freins, des résistances ou des non-dits : laisser la place au doute et aux questionnements personnels. Risquer de créer, de manière inconsciente, des situations tendues ou conflictuelles.

Combien de fois voit-on un dirigeant persuadé de vouloir céder son entreprise, quelle qu’en soit la raison, et puis, plus le moment effectif de la cession s’approche, plus des blocages, des situations tendues ou conflictuelles font surface.

C’est humain ! l’inconnu fait peur et, bien souvent, être conscient que ça ne va pas ne suffit pas pour réellement passer à l’action et changer les choses.

« Suis-je bien là où je le voulais être ? Qu’est-ce qui me motive ? Qu’est-ce que je veux faire ? »

—L’un des secrets d’une transmission/cession réussie : se préparer à l’après, se projeter dans l’avenir, construire son projet de vie post-cession.

Ce projet, c’est le vôtre, il faut qu’il vous corresponde quel qu’il soit : pêcher la truite ou investir dans l’immobilier, recréer une entreprise, voyager, faire du bénévolat, faire de la politique, profiter de votre famille, …

Ce qui compte, c’est que ce projet soit le vôtre et que vous puissiez le construire avant la transmission/cession.

Cette opération deviendra alors le moyen de concrétiser ce projet et non plus une fin en soi.

 

Et çà, çà change tout ! L’ensemble du processus de la transmission, les fameuses 7 étapes, seront facilitées car vous aurez une vision claire de l’après.

Attention, il ne suffit pas de se dire « quand j’aurai transmis, je… » mais bien de construire ce projet en parallèle.

L’ensemble des membres de l’interpro (avocats, Experts-comptables, notaires, banquiers, assureurs, intermédiaires, …) avons vu des cessions ne pas se faire car le cédant sabotait inconsciemment le processus, voir ne venait pas signer le protocole d’accord le dernier jour, par peur du lendemain.

C’est ce qui m’a fait quitter mon métier d’intermédiaire pour créer celui-ci :

Accompagner le dirigeant cédant à se séparer de son entreprise au bon moment. L’amener à envisager que la transmission ou la cession ne représente qu’un moyen de préparer la suite, le futur. L’aider à construire son projet post-cession.

Découvrez le portrait de Stéphanie Berrahma Dirigeante du pôle Transmission d’entreprises.

SHARE ON

twitter pinterest facebook

Share This